Lettre à G., le film – Repenser notre société avec André Gorz

Il faut apprendre à discerner les chances non réalisées qui sommeillent dans les replis du présent. Il faut vouloir s’emparer de ces chances. […]

Cela fait vingt-cinq ans qu’on invoque l’urgence pour ne pas affronter le fond des choses. […] Il est temps de penser à l’envers : de définir les changements à réaliser en partant du but ultime à atteindre et non les buts en partant des moyens disponibles, des replâtrages immédiatement réalisables.

Misères du présent, richesse du possible aux éditions Galilé, André Gorz

Suivre le fil de la pensée d’André Gorz dans un documentaire-fiction d’1h15

Manon, 26 ans, rejoint sa maison familiale à Vosnon, dans la campagne auboise, pour prendre ses distances avec Paris où elle a fait ses études. Diplômée et sans emploi pérenne, le sort de la précarité l’étouffe.
Elle se promène dans le village de son enfance lorsqu’elle croise un camion de télévision allemande devant une maison voisine. Elle apprend par hasard qu’un penseur majeur de l’écologie politique y a vécu vingt ans et passé ses derniers moments : André Gorz.
Manon se décide à enquêter sur ce mystérieux philosophe dont personne ne lui a jamais parlé. Elle lit ses livres, s’intéresse à sa vie, et s’en trouve bouleversée dans ses choix de vie quotidiens.
Sous la forme d’une lettre imaginaire, un dialogue se noue entre Manon et André Gorz autour de la décroissance, du travail, du revenu universel et de l’autonomie. Manon découvre ce penseur et déchiffre la société dans laquelle elle évolue.

Manon exprime les doutes, désirs, et interrogations de notre génération. Elle questionne le sens de nos actes, dans un contexte de crise écologique. Au travers de ses lectures et d’entretiens filmés menés auprès d’Hervé Kempf, Dominique Bourg, Christophe Fourel, Willy Gianinazzi ou encore Adeline Barbin, Manon incarne le prisme par lequel découvrir André Gorz : l’homme et le théoricien ; le philosophe et le journaliste ; l’être torturé qu’il était jusqu’à ce qu’il trouve sa place auprès de Doreen, sa compagne.

Faire vivre le film à travers la France et partout ailleurs !

De l’Aube à Bruxelles en passant par Paris, Lille puis l’Est de la France, notre film a voyagé en ce début d’été 2019 ! Cette tournée de projections – aux cinémas comme dans les salles communales – a fait naître beaucoup d’enthousiasme chez les spectateurs et spectatrices.

Chaque diffusion fut l’occasion d’échanges riches en contenus, en émotions et cohérents avec notre projet initial : se retrouver, échanger, apprendre les un·e·s des autres et surtout faire découvrir André Gorz !

De 10 à 150 personnes, chaque soirée fut également l’occasion de belles rencontres et nous voilà plus motivé·e·s que jamais à poursuivre l’aventure « Lettre à G – Repenser notre société avec André Gorz » à travers de futures projections !

Prochaines dates de projections

  • 30/10 : Cinéma CDD de Genève. - 20h00 -
  • 31/10 : École Polytechnique Fédérale de Lausanne - En soirée, horaire à préciser...
  • 22/11 : Bibliothèque de Vendoeuvre sur Barse - 18h00 - 11 Rue Pierre et Marie Curie 10140 Vendeuvre-sur-Barse
  • 31/01 : Maison de l’Environnement à Lyon 7eme - 14 avenue Tony Garnier 69 007 Lyon. Organisée par Rhône Alpes sans nucléaire et La Clique des Ami.e.s de Bure avec le soutien du Réseau Sortir du Nucléaire.
  • 31/01 : Fin janvier dans le cadre du festival des rencontres de l’écologie - À confirmer.

Aidez-nous à toujours diffuser au plus grand nombre !

Si le film vous intéresse et que vous souhaitez organiser une projection près de chez vous, n’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact, ou par email à film@andregorz.fr.

Se tenir informé

Abonnez-vous pour être tenu·e au courant des futures projections et de l'actualité concernant notre film.


Si vous avez un problème sur un DVD, nous vous prions de nous excuser pour la gène occasionné et nous vous invitons à prendre contact avec nous par mail à film@andregorz.fr .

Défilement vers le haut