L’équipe du film

Auteurs et auteure du film

Pïerre-Jean Perrin

Pierre-Jean Perrin

Dès l’âge de 13 ans, Pierre-Jean réalise des courts-métrages et cultive une passion pour le cinéma. Après son bac, il suit un BTS Audiovisuel à Metz qui lui apporte une grande maîtrise technique des outils de prises de vue et d’éclairage et lui permet de faire de belles rencontres.

Mordu d’écriture, de cadrage, d’éclairage, de montage et de toutes les étapes qui composent la création d’un film, Pierre-Jean comprend néanmoins que le cinéma est un milieu ultraconcurrentiel, carriériste et très hiérarchisé (quasi militaire) qui ne correspond pas à ses attentes.

Par hasard, Pierre-Jean s’oriente alors vers la télévision et la vidéo. Il travaille pour France 3 Alsace puis pour Air, l’Autre télé (Luxembourg) avant de voyager en Amérique latine puis de créer Média Bouquetin, une entreprise qui réalise des vidéos, des sites internet et des supports de communication pour les artisans, collectivités locales et les associations. C’est pour lui une manière de s’investir localement, de gagner un peu d’argent et de se libérer du temps pour des activités bénévoles.

Il s’engage pour de nombreuses associations et devient ainsi président de l’association Ecol’Aube Festival, qui promeut l’écologie à travers l’organisation d’animations festives. C’est aussi grâce à ce « temps libéré » que Pierre-Jean a pu consacrer – bénévolement – plusieurs années de sa vie à André Gorz.

Victor Tortora

à venir

Julien Tortora

Julien Tortora

Julien navigue entre musique, cinéma et écologie. Très jeune, il s’initie à l’oeil-caméra, réalise plusieurs courts métrages et remporte quelques prix en festivals (Troyes, Dijon). À vingt ans, il est assistant-réalisateur sur plusieurs films (Pierre Vinour, Les Enragés). Parallèlement, il obtient un master de philosophie à l’université Paris 8, où il découvre et travaille sur l’écosophie de Félix Guattari.

Il se tourne ensuite vers la musique. Après une année à la Escuela Musica Creativa de Madrid, il entre au conservatoire de Lille et y obtient le diplôme national d’orientation professionnelle piano jazz qu’il complète par une formation en analyse, écriture et composition avec Vincent Paulet.

Aujourd’hui pianiste et claviériste au sein de multiples formations (Phusis, Pata Negra, Zoada, Cañonazos, Claire Danjou…), enseignant pendant deux ans au conservatoire de Lille (jazz), compositeur pour de multiples projets (cirque, danse, télévision, ciné-concerts), il souhaite questionner le pouvoir transformateur de la musique ; non pas adoucir les mœurs, mais attiser notre besoin de transformer le monde. 

Charline Guillaume

Des arts plastiques, et appliqués, à la formation de photographie-reportage, Charline aime interroger les différents médias par lesquels donner vie et transmettre des idées. 

Cette exploration des médiums, elle la poursuivra par un master en philosophie esthétique et politique obtenu à Paris X Nanterre  ; master porté sur Gilles Deleuze et l’étude du concept de « forme » au sein de la tradition métaphysique occidentale. 

Cette recherche lui permis de conclure, à l’aide des lectures de Friedrich Nietzsche, Philippe Descola, ou encore d’Eduardo Vivieros de Castro qu’il était difficile d’imaginer une écologie possible dès lors que notre histoire occidentale postule d’un sujet hégémonique duquel le monde est pensé : l’homme et son règne hominal, une pensée ancrée depuis notre relation bilatérale homme-Dieu née de la scolastique. 

« Comment exister et faire exister en tenant compte des altérités depuis cette séparation Nature-Culture propre à notre berceau ? »

Tel un refrain incessant, Charline continue de s’interroger grâce à cette manière qu’ont les arts et la littérature de pouvoir créer des décalages de point de vue, d’emprunter des spectres minoritaires et marginaux pour répondre à cette question. 

Par ailleurs, c’est vers la musique que Charline s’est tournée progressivement. D’abord, par la pratique amatrice du chant investie dès l’enfance puis vers la professionnalisation via les cours d’éveil musical.

Par cette activité, Charline y voit la possibilité d’allier plaisir, sens et activités rémunératrices. 

Ainsi, par cette voie, elle a jusqu’alors réussit à mettre en pratique l’enseignement gorzien du temps : un temps choisi pour travailler, et un libéré -non subalterne- pour se consacrer à ses actuels et futurs projets ! 

Interventions

Céline Martin-Sisteron

Autres actrice et acteur

  • Caroline Guillaume dans le rôle de la bibliothécaire
  • Marc Perrin dans le rôle du père de Manon

Intervenants et intervenante

  • Christophe Fourel, économiste & ami d’André Gorz
  • Willy Gianinazzi, biographe d’André Gorz
  • Hervé Kempf, journaliste & fondateur de Reporterre
  • Dominique Bourg, philosophe & ami d’André Gorz
  • Adeline Barbin, philosophe

Autour de Bure

Militants « rencontrés au gré du voyage » : Irène Gunnepin, Claude Kaiser, Blaise Buscail, Joël Domenjoud, Christine Delliaux, Sarah Delliaux

Techniques & artistes

  • Prises de vues & montage : Pierre-Jean Perrin
  • Prises de vues aériennes : Pascal Bourguignon
  • 2nde caméra (interview de Christophe Fourel) : Alexandre Lamouroux
  • Prises de son : Victor Tortora
  • Décors & calligraphies : Charline Guillaume
  • Matériel vidéo : Média Bouquetin
  • Diffusion : Sur les pas de Gorz

Musiques originales

  • Piano (composition & interprétation) : Julien Tortora
  • Guitare (composition & interprétation) : Victor Tortora
  • Batterie : Théo Laurent

Remerciements

Nous remercions les figurants et figurantes :

  • Louise Percheron, Alexandre Lamouroux, Frédéric Tortora ;
  • Dans le parc : Candice Beaulieu, Johann Clément, Nausica Clément-Beaulieu, Jennifer Royer, Jérémy Meigne, Emma Bennington, Abbygaëlle Meigne et Joshua Meigne ;
  • Salle de classe : Aude Jacquet et ses élèves de terminale ;
  • Au vide-grenier de Vosnon : Allanic Ginette, Moury Jacqueline, Margoux Edwige, Bey Muriel, Garrigues Juliette, Villegus Henriette, Guyard Coralie, Philippe Annie, Josso Sébastien, Morel Jean-Pierre

Nous remercions tout aussi chaleureusement toutes celles et ceux qui ont participé au film ainsi que :

  • la famille Bonn, Lucette, Eliane Carr ;
  • Benoit Horn, Quentin Tortora, Bastien Perrin, Erwan Nicolay-Kritter, Julien Rochard, Aurore Le Mat, Charlotte Percheron, Benoit Marmont, nos familles et tous nos amis ;
  • Françoise Golain, Jean-Luc Rio ;
  • Florian Debu, Florian Pourchi et Synaps audiovisuel ;
  • Julien Butet et La Ligue de l’enseignement de l’Aube ;
  • Frédéric Tortora et l’entreprise Tortora ;
  • Denis Pelletier, Patrice Betton et la mairie de Vosnon ;
  • Thomas Amblard et l’association e-graine Grand Est ;
  • la bibliothèque d’Auxon, tous ses bénévoles ainsi que la médiathèque de Troyes ;
  • le magasin MDA Rosières, l’entreprise Tortora ;
  • la bar associatif Là qu’on vive et ses bénévoles ;
  • Marjorie Delabarre et l’IMEC de Caen ;
  • toutes les personnes interrogées sur le vide-grenier qui ne figurent pas dans le film ;
  • toutes celles et ceux qui nous aident et nous aideront à diffuser ce film…
Défilement vers le haut